Menu

[Report] # RanDoM – Gravel Grand Paris par Caminade

13 décembre 2016 Événements Nils
Pour la deuxième édition 2016 du Gravel Grand Paris, Caminade nous a donné rendez-vous à 8h30 en gare de Valmondois, une bourgade de 1200 habitants perdue dans la brume hivernale du Val d’Oise. Certains sont venus de Lille en voiture.
Le réveil a du être plus difficile pour certains que pour d’autres…

On retrouve sur place une quarantaine de cyclistes, amateurs de vélo de route de type tape-cul, bien décidés à en découdre avec le tracé concocté pour l’occasion.
Avec le Vexin comme terrain de jeu cette sortie Gravel s’annonce prometteuse quoi qu’il arrive. Au programme, un peu plus de 70km de chemins 4×4 et de routes forestières, parsemés de zones bitumées et près de 1000m de D+, au coeur d’une région qui a inspiré Monet comme Van Gogh.

En attendant les derniers retardataires on en profite pour faire la causette avec le voisin et observer le matos en présence. Il y a de très belles choses dans le lot, comme cette fourche LAUF à lames carbone qu’on croirait tout droit sortie du futur.

Peu après 8h50 le départ est enfin donné, on s’élance dans un froid mordant, ravis de mettre en marche le combo cardio-jambier pour réchauffer la machine.
Dès les premières bornes le peloton s’étire doucement, les groupes se forment, tout le monde n’est pas forcément venu avec le même rythme en tête.

Tout se passe pour le mieux jusqu’à ce qu’une charmante épine dans le pneu avant provoque crevaison sur crevaison et nous éloigne moi et mon binôme du reste du groupe qui file sans nous attendre. Fort heureusement le collègue à eu la présence d’esprit d’enregistrer le parcours GPS sur son Garmin, on ne sera pas venus pour rien.

Deux chambres à air nouées autour du torse façon chasseur alpin et quelques signes de croix à Saint Butyl plus tard nous voilà repartis, pas spécialement démotivés mais franchement loin derrière. Note pour plus tard : passer au tubeless.
Quelques kilomètres plus loin on rattrape un égaré du troupeau qui s’attendait probablement à une sortie plus pépère. Pas forcément équipé en conséquence non plus, il lâche l’affaire au bout d’un quart d’heure, dommage.
Les chemins s’enchaînent mais le kilométrage au compteur se fait terriblement paresseux.
Même si l’on pouvait s’y attendre, le terrain n’est par endroits pas du tout roulant, si bien qu’on aurait tendance à croire qu’on avance sur une machine à laver en cycle essorage. L’arrivée du soleil compense et nous offre des paysages sublimes à contempler pendant l’effort. L’espace d’un instant on oublie complètement la proximité avec Paris.
Nouvelle rencontre un peu plus loin avec un groupe de cinq copains du forum Bike Café en train de prendre la pose devant un château. Eux ne sont clairement pas venus à la chasse au chrono.
La discussion s’engage et on comprend que leur GPS les aide plus à se perdre qu’a avancer.
Le camarade Yann prend alors le groupe en main et joue le poisson pilote sur tout le reste de la sortie. La caravane avance avec un rythme tantôt lent tantôt rapide, dans un mode détente propice aux photos et au bavardage.
Ca tombe bien, on est pas là pour se faire du mal.
Le paysage défile, la lumière est magnifique bien qu’aveuglante par moment.
Les grimpettes donnent un peu de fil à retordre à l’ensemble et les descentes permettent de laisser libre cours à la recherche d’adrénaline.
Tandis qu’on s’approche lentement mais surement de la fin, l’estomac grogne de plus en plus. C’est bien beau de crapahuter par ce froid mais il ne faudrait pas oublier de payer la facture énergétique !
Encore quelques efforts à travers la forêt et la ville apparaît enfin.

A l’arrivée il ne reste qu’une poignée de cyclistes restés pour prendre l’apéro sur le parking de la gare et échanger ses impressions sur la sortie.

On est pas très à l’heure mais on s’en fout pas mal, on s’est fait quelques copains le temps d’une rando à vélo et on a trouvé un nouveau territoire à revenir explorer dès le retour des beaux jours.
Et c’est là l’essence de ce type de sortie, découvrir des coins qu’on aurait pas soupçonné et les partager avec des inconnus, avec comme seul fil conducteur la passion combinée du vélo et de la nature.

Prochain rendez-vous début 2017, avis aux amateurs 😉
Voir la sortie de PM ce même jour