Menu

[Report] # RanDoM – Chevreuse Cross

la gadouuuuue 21 novembre 2016 Cx Team Random

Rendez-vous pris ce samedi à 10H00 dans le XIIIe chez le Jo pour une session CX en Chevreuse.
La troupe est accueillie par le tôlier avec un café et quelques croissants. Ca sentirait presque le départ en vacances.

On en profite pour regonfler et changer les pneus, tirer sur sa dernière clope (ou son joint) avant le départ et parler matos.
A 10H15 l’équipe est enfin au complet.
Il fait beaucoup trop beau pour niaiser, tirons nous ‘dedieu !

15095725_600435403493918_6510313772509531714_n

Au programme, une 50taines de kms en Vallée de Chevreuse, le fief de notre guide pour ainsi dire.

La team se dirige vers la forêt

Les premières bornes s’avalent sans peine le long de la coulée verte et déjà, l’appel de la forêt résonne au loin.

15078694_600435426827249_209832332621045953_n
Quelques marches en pierre pour s’assurer qu’on sait encore tenir correctement son guidon quand ça tangue et quelques dérapages sur le gazon servent d’échauffement.
Premier arrêt vers Massy, on tape la pose avec un gorille de 4 mètres et on repart en quête de CX gitan, celui qui tâche et qui met des coups de pression.

15179230_600435443493914_7483331328118335686_n

Dans la forêt

Une fois en forêt, la valse hivernale des feuilles mortes peut véritablement commencer.
A la grimpette succèdent de belles descentes techniques où la piste n’est plus qu’un épais tapis végétal jonché de roches scélérates. Crevaison.
On rafistole, et la troupe repart de plus belle dans un shifumi grandeur nature où les ciseaux sont devenu des racines, car pour le reste, tout est à sa place.
Quelques sauts de cabri plus loin la caravane s’arrête encore, nouvelle crevaison. En repartant, Lulu clip mal et se paye le sol quasi à l’arrêt, les joies du CX en cales route…
Une merde n’arrivant jamais seule, PM réalise dépité qu’un de ses rayons s’est définitivement fait la malle. C’est le métier qui rentre.

15085712_600435593493899_1254925726303215317_n

Arrivé à Orsay vers midi on prend le café devant la faune locale, pas franchement jeune mais franchement ébahie par l’attroupement.
Un vieux d’la vieille sauve pourtant l’ambiance en nous félicitant de faire du bicycle en cette saison.

 

Fin de cette courte pause au soleil, retour à la case forêt.
Ca redémarre sur de la grimpette, histoire de se réchauffer les cannes pour la suite.
De plus en plus à l’aise on augmente la cadence malgré un terrain toujours aussi imprévisible. Une flaque, un virage serré et c’est la chute. L’épaule de PM en profite pour visiter une souche, rien de bien méchant heureusement.
Sur les portions qui suivent, les chemins deviennent étroits et relativement plats mais sinueux à souhait.
Le tirage de bourre engagé plus tôt se termine par une rencontre aussi soudaine qu’inattendue avec des cavaliers.
Un des canassons prend peur et cabre, la machine toise l’animal et vice versa. En vrai on a frôlé du sale.
La pression retombe et, face à tout ça, on se dit que l’heure est venue d’aller grailler

La pause dej

De retour en ville, on tombe par hasard sur la Rolls des boulangeries du coin. Rack à vélo et patronne au top qui nous offre la dernière fournée de pain aux lardons.
On refait le plein de calories posés au bord de l’Yvette et on repart repus, pour encore quelques kilomètres.

15128869_600435636827228_4341291435091197498_o

15094436_600435710160554_5403841283636407221_n

Dans une banale descente, PM se fait une belle frayeur avec un numéro de frottage de roues sorti de nulle part.
Ca twerk sur un pied sans chuter mais le disque gratte maintenant sur la fourche. Fatigue de fin de journée.
Alors qu’on pensait les cabrioles terminées, Raph nous offre la meilleure gaudriole de la journée. Un plongeon latéral claqué de toute beauté, droit dans les ronces. Epic.

15136020_600435733493885_8827019644310940741_n

Fin de la balade à la gare RER de St Remy, on saute dans le premier train direction la capitale avec une seule idée en tête :
quand c’est qu’on remet ça ?!

PM/8ko